Accueil - Expositions passées -  Hommage à Paul AHYI

Hommage à Paul AHYI

12 JANVIER 2014 - 26 JANVIER 2014

Paul AHYI ou la joie de vivre

 

C’est dans ses origines familiales qu’il faut chercher la source première de la vocation de Paul Ahyi.
Né en 1930 de parents togolais, il sera cependant éduqué par une princesse de la cour d’Abomey, fille d’amazone, épouse de son père installé au Dahomey dans les années 20. Paul Ahyi aura sous les yeux les bas-reliefs du palais royal et les grandes sculptures commémoratives des souverains passés. 
Il sera à vie marqué par la richesse de cet art de cour, souvent monumental, alliant la puissance des volumes et la floraison des couleurs aux matières nobles telles que le bois, le fer, le bronze et la terre cuite ou crue, mais aussi les textiles.

Tous ces éléments imprégneront profondément sa vocation précoce d’artiste pluridisciplinaire. Bien que formé à la rude école des Beaux-arts français, sa maîtrise du classicisme occidental ne lui fait pas oublier sa culture d’origine. Toute sa technique brillante acquise à force d’un travail acharné il la mettra au service de ses racines pour en exalter avec virtuosité la richesse. Etudiant à Lyon, puis à Paris dans l’atelier de Souverbie, il garde en permanence l’Afrique au cœur.

 

Qui peut dire si ces statues d’hommes et de femmes représentent de simples couples ou s’ils sont des représentations d’ancêtres fondateurs de clans et de lignages? Et ces femmes tenant un enfant sont-elles de simples mères de famille ou faut-il les considérer aussi comme des déesses mères ou des déesses terres fécondant les champs assurant la perpétuation de la race et de la coutume ? Sans doute la juste réponse est-elle oui aux deux hypothèses.

 

Paul Ahyi est libre dans sa culture, c’est un créateur en continu. Rien ne limite son inspiration : s’il quitte le bois il s’attache au fer ou au bronze, il emprisonne la lumière dans des vitraux sertis au béton. A chaque matériau classique un autre peut être substitué, élargissant ainsi le champ de la créativité. Armé de ses outils : le ciseau et le maillet, la râpe et la gouge, l’herminette et la bédane, la boucharde et la sciotte des marbriers, Paul Ahyi ne craint aucune matière, il les maîtrise toutes des plus anciennes aux plus modernes comme l’aluminium.

 

C’est un maître exigeant mais généreux qui adresse son œuvre aux jeunes artistes à venir sur sa terre d’Afrique qu’il sait si bien aimer.

 

CURIOS d’après « PAUL AHYI, La Joie de Vivre » de Pierre Amrouche (2007)

Ouverture prochaine

retrouvez la galerie Curios prochainement dans un nouveau lieu à Lomé

ou sur RV : 92 97 77 45

FOCUS

Paul AHYI

à l'Union Européenne

Hommage à Paul AHYI

 

Paul AHYI ou la Joie de Vivre

Exposition à la délégation de  l'Union Européenne au Togo du 21 septembre au 21 decembre 2016.